Newsletter

Lexique lettre A

  En ce temps de vacances pour beaucoup, je vous suggère pour parfois peut-être vous faire sourire un peu, des petites définitions qui ne prétendent pas se substituer à celles des dictionnaires usuels mais abordées sous un angle qui n’y figure quasiment jamais et qui « vu comme ça »  donnent à réfléchir quant aux apparences.

  Aujourd’hui, jouons avec la lettre A.

PARALLAXES

Vu comme ça

Petit lexique alternatif

des sens cachés et des non-dits

A

*

À quoi bon ?

 Alibi de la démission.

*

Abêtissement

  Stratégie de pouvoir.

*

Absolu

 Fixation et donc inertie et mort d’une idée, d’un concept, étouffement d’un projet.

*

L’exigence d’absolu n’offre n’a de garantie absolue que l’échec.

*

  En quoi ce soit dont la liberté, la quête d’absolu tue l’objet de la quête.

*

Absolutisme

  Une forme du nazisme.

*

Accepter

 Choix de s’impliquer dans ce qui est, choisi ou pas. Contraire du déni.

*

Acharnement (thérapeutique)

 Irrespect de la Vie, quand elle est maintenue en force chez ceux qu’elle a déjà quittés, rompant de surcroît l’homéostasie des forces d’entropie et de néguentropie qui régissent les lois de l’existence, avec la prétention d’y parvenir.

*

 Pour les gens de foi, l’acharnement thérapeutique est une O.P.A. sur le temps : Outre Passer Dieu.

*

Acouphènes

 Bulles de violence portées en guise d’écouteurs.

*

Affectif

 L’archet du violon, le vent dans les voiles. Somatise l’information et anime la structure.

*

Ah bon ?

 Très souvent, réponse et fin de non recevoir du sceptique aux propos entendus.

*

 « J’y crois pas une seconde. »

*

Airpétologie*

   Étude des reptiliens qui brassent de l’air, pratiquent la langue de bois et le discours lénifiant.

* et non herpétologie qui est l’étude des  reptiles et amphibiens.

*

Alcool

  Mais alors juste un doigt, pour encourager aux expériences nouvelles.

*

    Juste ce qu’il faut « pour faciliter l’intégration des concepts abstraits » (Dr JL Brinette) ; la dose qui désinhibe.

*

Allergie

 Quelques dénis sous forme d’intolérances à la vie, et beaucoup d’inadaptations d’organismes sains à une vie de plus en plus malsaine, ce qui, pour le coup, serait plutôt sain ; les « traiter » n’est-il pas comme enfermer des lanceurs d’alerte ?

*

Altruisme

 « Tout va bien, je vais bien. »

*

Amour

 Si je croyais en Dieu, je dirais que l’Amour est une suggestion divine, qu’il appartenait à l’Homme de créer, mais où Il a échoué, s’en éloignant désormais chaque jour davantage à l’aune de quelques leurres dont Il se satisfait en onaniste du sentiment, qui n’aime à voir dans les yeux de l’Autre que l’amour de Lui-même.

*

 Chez l’athée, l’Amour est encore plus gratuit.

*

Bien fragile est l’amour de ceux qui ont à lui trouver des raisons.

*

  Faut-il se réclamer de Dieu pour prouver qu’on est aimant ? Car s’Il n’existait pas, qu’en serait-il de l’Amour ?

*

Angélisme

  Vouloir être honnête avec les tricheurs.

*

  Ne regarder que les beaux arbres et dire qu’ils sont la forêt.

*

    Refus de voir que l’évolution traîne sa peine comme un boulet, les yeux levés au ciel.

*

Anthropomorphisme

  Vouloir croire que Dieu est bon, alors que Dieu, s’il Est, Est.

*

  Le batracien qui veut faire excuser son reptilien.

*

Apitoiement

  Ouf, c’est tombé sur un autre.

*

Appeler (en appeler à)

 Vouloir mettre le monde dans sa poche, arranger le monde à sa façon.

*

Argument

Argument n’est pas preuve.

*

Assumer

 Vivre seul  avec les autres.

*

Athéisme

  L’athée outrepasse-t-il Dieu ?

*

  L’athée qui est bon, l’est sans obligation. N’en est-il pas plus vrai ?

*

Attention

 Attirer l’attention sur quelque chose, c’est aussi la détourner de ce qu’on veut éluder.

*

Attracteur étrange

  « Une des formes vers lesquelles un système évolue en l’absence de perturbations »… mais parfois c’est encore pire avec.

*

Avis

  • Je n’y connais rien, mais…
  • Alors arrête à « je n’y connais rien. »

*

Avis (donner son)

Parler de soi en exprimant ses limites.

*